Rente ou capital ?

A l’approche de la retraite, les employés n’ont pas d’autre choix que de se pencher sur la question - car l’essentiel de la fortune réside souvent dans la caisse de pension. C'est notamment le cas de Heiri Bucher et de sa femme Maria. Ils sont assurés auprès de la Caisse de pension GastroSocial et souhaitent prendre le temps de réfléchir à cette importante décision, qui exerce un impact considérable sur leur avenir financier et qui est irrévocable. De ce fait, dès l’âge de 50 ans, ils se demandent s’ils aimeraient percevoir leurs avoirs épargnés auprès de la caisse de pension sous forme de rente ou comme versement en capital unique.

Vieux couple heureux assis paisiblement et riant dans une prairie

Il n’y a pas de « bonne » ni de « mauvaise » option.

Rente ou capital, les deux options recèlent des avantages et des inconvénients. La situation individuelle est donc déterminante. Les époux Bucher devraient considérer les aspects suivants lorsqu’ils feront leur choix :

  • État de santé (bonne santé / longue espérance de vie contre maladie/faible espérance de vie)
  • État de la fortune (recettes et dépenses, fortune et dettes)
  • Situation familiale (questions liées au droit successoral, âge des enfants et du conjoint/de la conjointe, conditions de logement)
  • Répercussions fiscales
  • Propre propension au risque

Rente ou capital : il convient de peser le pour et le contre

Perception de la rentVersement en capital
Revenu
  • Versement régulier
  • Rente de vieillesse garantie à vie
  • Versement irrégulier
  • Rendements sur le capital fluctuants (en fonction du rendement des placements)
  • Pas de garantie d'un revenu à vie

Responsabilité liée au capital

  • Aucune responsabilité liée au placement du capital
  • Décision de placement prise par la caisse de pension
  • Possibilité de placer le capital selon ses propres souhaits
  • Risques de placement à assumer
Flexibilité
  • Rente mensuelle fixe (versée trimestriellement)
  • Consommation systématique du capital
  • Libre disponibilité du capital
  • Consommation du capital en fonction des besoins
Cas de décès
(hérédité aux survivants
)
  • Rente de conjoint et rente d’orphelin
  • En cas de décès, le conjoint reçoit 60% de la rente de vieillesse
  • Le capital restant ne revient pas aux héritiers
  • Les avancements d'hoirie sont possibles
  • Le capital restant revient aux héritiers
Fiscalité
  • Rente intégralement imposable à titre de revenu (annuellement)
  • Imposition unique au moment du retrait du capital à un tarif préférentiel
  • Imposition des rendements du capital

M. et Mme Bucher, par exemple, ont un grand besoin de sécurité et ne sont pas vraiment enclins à prendre des risques. Tous les deux en bonne santé, ils peuvent s’attendre à une longue espérance de vie. N’ayant pas d’enfants, ils ne doivent pas s’occuper de questions de droit successoral. Vu ces circonstances, le versement d’une rente mensuelle à vie leur convient parfaitement, et ils sont conscients des conséquences fiscales qui en découlent (imposition annuelle et non unique). En revanche, les personnes vivant seules privilégient souvent le retrait en capital, car elles peuvent léguer le capital restant aux héritiers en cas de décès.

La retraite à la Caisse de pension GastroSocial

La Caisse de pension GastroSocial propose les options suivantes aux époux Bucher pour la retraite :

  • Retraite ordinaire : à partir de 64 ans pour Maria et 65 ans pour Heiri
  • Retraite anticipée : Heiri et Maria perçoivent la prestation de vieillesse jusqu'à 5 ans avant l’âge ordinaire de la retraite
  • Retraite ajournée : Heiri et Maria souhaitent continuer à travailler au-delà de l’âge ordinaire de la retraite (possible jusqu’à l’âge de 70 ans au maximum)

Vous trouverez dans notre brochure des informations détaillées sur les délais et conditions en vigueur pour chaque option :

Exemples de calcul

Exemple 1 de capital fictif numéro 1 : rente contre capital

Afin de mieux s’informer, Heiri Bucher a demandé le calcul rente contre capital pour les deux scénarios (sans tenir compte de la fiscalité) :

Heiri Bucher, 65 ans, travaille depuis 30 ans dans l’hôtellerie et la restauration, espérance de vie jusqu’à 83 ans

Ex. perception de la rente
Avoir de vieillesse à la retraiteCHF 350‘000.–
Taux de conversion (en %)6.8
Rente annuelle à vieCHF 23‘800.–
Total jusqu’au décès* (83 ans)**CHF 428‘400.–

* En cas de décès, son épouse reçoit en plus une rente de conjoint à vie de CHF 14’280.– par an.

** Si Monsieur Bucher vit plus longtemps, il continue de recevoir la rente.

Ex. retrait sous forme de capital
Avoir de vieillesse à la retraiteCHF 350‘000.–
Versement à 65 ans*
CHF 350‘000.–

Capital consommé à environ 81 ans**

(Hypothèse rente CHF 23’800.- et rendement des intérêts 2%)

* En cas décès (après retrait sous forme de capital suite à la retraite), son épouse n’a plus droit à une rente de conjoint.

** Si Monsieur Bucher vit au-delà de 81 ans, il rencontrera des difficultés financières.

Exemple de capital fictif numéro 2 : retraite ordinaire contre retraite anticipée

De même, Mme Bucher a demandé le calcul rente contre capital pour les deux scénarios (sans tenir compte de la fiscalité) :

Maria Bucher, 59 ans, travaille depuis deux ans dans l’hôtellerie et la restauration

Ex. retraite anticipée (à 59 ans)
Avoir de vieillesse à la retraiteCHF 220‘000.–
Taux de conversion (en %)5.8
Rente annuelle à vieCHF 12‘760.–
Rente mensuelle à vie (versée trimestriellement)CHF 1‘063.–
Ex. retraite ordinaire (à 64 ans)
Avoir de vieillesse à la retraiteCHF 250‘000.–
Taux de conversion (en %)6.8
Rente annuelle à vieCHF 17‘000.–
Rente mensuelle à vie (versée trimestriellement)
CHF 1‘417.–

En cas de retraite anticipée, Mme Bucher renonce donc à CHF 4'248.– par an, soit CHF 354.– par mois, et ce toute sa vie durant.

Une planification précoce et un service de conseil compétent

  • Planifiez suffisamment tôt, dans l’idéal à partir de l’âge de 50 ans : faites le point sur la situation et examinez minutieusement toutes les options pour ne pas devoir prendre de décisions hâtives.
  • Demandez conseil à un spécialiste, qui sera en mesure de vous conseiller en fonction de votre situation de vie et qui connaîtra toutes les répercussions légales et fiscales.